L'histoire du SEHR (CSQ)

 

Le syndicalisme enseignant fut fondé au Québec par Laure Gaudreault (1889-1975), une fondation porte d'ailleurs son nom. Le 2 novembre 1936 lors d’une réunion tenue à La Malbaie, elle fonde avec d’autres institutrices l’Association Catholique des Institutrices rurales du district d’inspection primaire de La Malbaie (A.C.I.R.) dont elle est élue secrétaire. Cette association se donne notamment comme objectif d’obtenir un salaire minimum de 300 $ par année et d’abaisser à 20 ans le nombre d’années de service pour obtenir une pension de retraite.

Le 5 novembre 1942, toutes les institutrices faisant parte du district de l'inspecteur Brillon furent invitées à se réunir à l'École Normale de Saint-Jean (Maintenant l'école secondaire Marguerite Bourgeoys) afin de se rallier à la Fédération Catholiques des Institutrices rurales de la Province de Québec. Soixante-dix institutrices sur une possibilité de 122 se rendirent à la réunion qui fut présidée par Laure Gaudreault au terme de laquelle Marie-Jeannne Davignon fut nommée présidente de l'Association Catholique des institutrices rurales (district 16)1.

En 1948, le syndicat changea de nom, il devient alors l'association catholiques des institutrices laïques de Saint-Jean. Ensuite en 1955, il devient le syndicat des professeurs catholique de Saint-Jean. Dix ans plus tard, le syndicat des professeurs catholiques d'Iberville, qui fut fondé en 1944, abandonne son accréditation au profit du syndicat des professeurs catholique de Saint-Jean.

En 1968, on change à nouveau de nom, le syndicat portera le nom d'association des enseignants d'Honoré-Mercier (AEHM) en 1968. En 1974, l'association devient syndicat et portera le nom de Syndicat des enseignants d'Honoré-Mercier (SEHM) et se consolide en mettant sur pied une dizaine de comités. En 1978, le SEHM devient le syndicat de l'enseignement du Haut-Richelieu. Une invitation est faite aux membres pour concevoir un sigle et c'est celui d'Yves Parenteau qui est retenu.2 Ce sigle est toujours le même aujourd'hui, mais il a été rajeuni en 2007. Finalement le 2 décembre 2008, le conseil des délégués adopte une motion afin de modifier le nom du SEHR pour qu'il reflète l'attachement à la Centrale des syndicats du Québec, il portera le nom de SEHR (CSQ).

Pour ceux qui désirent en savoir plus, le livre de Réal Fortin ''Petite histoire de l'enseignement dans le Haut-Richelieu (50 ans de syndicalisme)'', écrit en 1992 est disponible sur demande au Bureau du SEHR,

1 et 2 Fortin, Réal. Petite histoire de l'enseignement dans le Haut-Richelieu (50 ans de syndicalisme). 1992. Syndicat de l'enseignement du Haut Richelieu. 71 pages.